Pourquoi différents prix ?

Un défibrillateur coûte plus ou moins cher selon la qualité des composants utilisés, la technologie, les travaux de recherche effectuées par le constructeur. Qu’il soit automatique ou semi-automatique importe peu. La performance d’un DAE dépend de plusieurs critères tels que la puissance de l’amplificateur, la qualité des consommables notamment avec ou sans capteur de compression. Certains DAE présents sur le marché sont excessivement chers compte-tenu de leurs performances et de leur durée de garantie. Chaque appareil répond à des normes qui le rend plus ou moins performant, bien plus qu’un massage cardiaque externe. Un bon défibrillateur a une durée de vie supérieure à 12 ans sans surcoût autre que celui du remplacement de ses consommables.

Comment savoir quel type de défibrillateur choisir ?

En tant que novice en gestes de premiers en secours ou en utilisation de défibrillateurs, il est légitime de vous poser cette question. Défibrillateur automatique, défibrillateur semi-automatique, DEA, défibrillateur externe, tout autant de termes qui peuvent vous interroger sur les différences d’un appareil à un autre. Ce qu’il faut savoir, c’est que ces appareils sont conçus pour être utilisables par n’importe qui. La mise en place des électrodes est simple grâce aux instructions vocales et schémas. Ensuite, le défibrillateur cardiaque fait le travail seul : analyse du rythme cardiaque, délivrance du choc électrique, voire même de chocs successifs… Ceci dit, le défibrillateur semi automatique a besoin de l’intervention du secouriste qui doit appuyer sur le bouton pour permettre à l’appareil de délivrer un choc électrique. Cette démarche peut être intimidante mais elle est surtout salvatrice.

Faut-il faire un massage cardiaque ?

Il serait moins efficace de prodiguer un massage cardiaque à une personne victime d’arrêt cardiaque que laisser l’appareil faire son travail. En effet, le défibrillateur déclenche immédiatement et automatiquement la décharge électrique et doit donc rester en place jusqu’à l’arrivée des services de secours. Il est donc impossible de réaliser des compressions thoraciques durant tout ce temps. Ainsi, un cas d’arrêt  cardio-respiratoire récidivant, une décharge pourra rapidement être déclenchée afin de sauver la personne et de limiter les complications liées à l’arrêt cardiorespiratoire et au manque d’oxygénation qu’il provoque.

Quels lieux publics ?

De plus en plus d’établissements recevant du public possèdent un défibrillateur fonctionnant de manière entièrement automatique. Puisque tout le monde peut être victime d’un arrêt cardiaque (même si le plus souvent, il y a des facteurs de risques connus de la personne), cette démocratisation est un enjeu important pour sauver des vies. Troubles du rythme, surdosage médicamenteux, insuffisance cardiaque, malaise cardiaque tel qu’un infarctus du myocarde, maladies chroniques, stress, surmenage, … Tout peut entraîner une urgence vitale à un moment donné, même si cela reste une infime proportion. Il est important que les gestes qui sauvent soient réalisées dans les premières minutes pour limiter les conséquences sur la santé. Une fois le muscle cardiaque relancé, les secouristes transportent la victime vers l’hôpital le plus proche pour améliorer son état et comprendre la cause de l’arrêt cardio pulmonaire.

Comment bien placer les électrodes ?

Cela fait partie des appréhensions normales de tout nouvel utilisateur d’un défibrillateur. Pour autant, cette action s’avère finalement très simple. Les instructions fournies sont faites pour être compréhensibles en un clin d’oeil. Cela est essentiel pour permettre une réanimation cardio respiratoire le plus tôt possible. Des avertissements sonores guident l’utilisateur dans l’installation de l’appareil et des électrodes afin que l’activité électrique puisse ainsi être communiqué au myocarde (muscle du cœur), qui en a besoin pour être relancé. Le choc externe permet en effet de relancer le cœur qui a besoin d’un influx électrique, habituellement fourni automatiquement par le corps lui-même, pour assurer son rôle de pompe et donc créer des battements cardiaques normaux.

Faut-il être expérimenté en réanimation cardio pulmonaire ?

L’intervention d’une personne non expérimentée en gestes de premiers secours suffit amplement à utiliser un défibrillateur mis à la disposition du grand public. Contrairement à une situation où la personne en arrêt n’est pas à proximité d’un appareil de défibrillation, il n’est pas utile de pratiquer un bouche-à-bouche ou même de faire un massage cardiaque. En suivant les indications vocales, tout adulte est capable de faire fonctionner l’appareil de manière optimale avant l’arrivée des secours. Quels que soient les causes de l’arrêt, le corps médical considère en effet que la délivrance d’un choc électrique externe est la meilleure solution pour réanimer une personne inconsciente. Le sauveteur ne peut donc faire qu’une chose pour sauver la vie de la personne : faire le nécessaire pour qu’une onde choc soit délivrée par la paire d’électrodes placée sur la cage thoracique. Dans le cas où il n’y pas de défibrillateur, seul le massage externe permet de réanimer de manière optimale.

Comprendre ce qui a causé la fibrillation

Lorsque la personne ayant subi un malaise cardiaque est stabilisée, elle passe un électrocardiogramme et souvent d’autres examens cardiaques comme l’échographie cardiaque. Le cardiologue peut ainsi savoir ce qui a causé la fibrillation ou l’arrêt et éviter que cela se reproduise. Un traitement peut être administré en fonction de la cardiopathie, cardiomyopathie ou autre maladie découverte éventuellement au cours des examens. Fibrillation auriculaire, fibrillation ventriculaire ou tout autre anomalie cardiaque comprise par le médecin permet d’éviter de nouveaux malaises cardiaques par la suite. Il peut ne pas y a voir de pathologie sous jacente mais des effets secondaires à certains traitements médicamenteux mal équilibrés ou mal surveillés.

Augmenter les chances de survie

Un arrêt cardiorespiratoire est une urgence vitale qui exige d’agir tout de suite, quel que soit le type de défibrillateur (semi-automatiques, automatiques). Plus tôt les gestes de secours sont réalisés, plus la personne a de chance s’en sortir sans séquelles. Dans le cas contraire, une complication au niveau cérébral peut survenir, ou même un décès. C’est donc la rapidité de mise en place de l’appareil qui compte pour aider le coeur à reprendre des contractions régulières, suffisantes à l’éjection du sang dans le système circulatoire. Les chocs électriques permettent en effet de relancer l’activité électrique normale du coeur, et donc un rôle de pompe efficace. Le ventricule et l’oreillette retrouve leur rôle et leur performance afin de relancer la circulation du sang oxygéné via l’artère coronaire. Inutile en tout cas d’être professionnel du secourisme pour sauver une vie. Il n’est même pas nécessaire de prendre le pouls car l’appareil détecte les paramètres vitaux dont il a besoin pour savoir s’il faut déclencher un choc pour rétablir un courant électrique normal au niveau du muscle cardiaque.

Comparaison des défibrillateurs avec leurs prix d’achat, leurs caractéristiques et leurs coût sur 10 ans

Retrouvez dans notre tableau comparatif des défibrillateurs, les principales caractéristiques des DAE avec leur prix d’achat et leur coût d’entretien sur 10 ans. Retenir uniquement un prix d’achat parce que décret 2018-1186 du 19 décembre 2018 impose la présence d’un DAE sans vérifier la fiabilité du constructeur, l’agrément et la provenance des appareils peut entraîner des surcoûts non négligeables. En effet, des batteries de mauvaise qualité ou les retours nécessaires en atelier peuvent générer des coûts d’entretien très importants.

Tous les appareils que nous distribuons sont assurés d’entrer dans le cadre de la classe III médicale en 2021. Ils seront donc toujours sur le marché dans les années à venir. Leurs consommables seront donc toujours disponibles.

N’hésitez pas à nous contacter avant d’acheter votre DAE : 03 52 74 00 86.

Comparatif des défibrillateurs :

 Défibrillateur Zoll AED PlusDéfibrillateur Cardiac Science Powerheart G5Défibrillateur Heartsine Samaritan 500P
OrigineUSAUSAGB/USA
Agrément/marquageCE/FDACE/FDACE/FDA en cours
Sensibilité de l'amplificateur100µv80µv200µv
Energie délivrée120 à 200 joules95 à 351 joules150 à 200 joules
Assistance massage cardiaqueMétronome + feed-backMétronome + feed-backMétronome + feed-back
Tarif à l'achat1045.001240.001395.00
Tarif batterie en renouvellement
Durée
49.00
5 ans
349.00
4 ans (garantie)
135.00
4 ans
Tarif électrodes adultes en renouvellement
Validité
135.00 (avec RCP)
5 ans
128.00 (avec RCP)
2 ans
inclus avec la batterie
4 ans
Tarif électrodes enfants
Validité
59.00
< 2 ans
78.00
2 ans
145.00
4 ans
Coût du DAE sur 10 ans sans utilisation sans électrodes pédiatriques1229.002450.001665.00
Coût du DAE sur 10 ans sans utilisation avec électrodes pédiatriques1524.002840.001955.00

 Défibrillateur Zoll AED3Défibrillateur Heartsine Samaritan 350/360PDéfibrillateur Physio Control Lifepak CR2
OrigineUSAGB/USAUSA
Assistance massage cardiaqueMétronome + feed-backMétronomeMétronome
Agrément/marquageCE/FDA en coursCE/FDACE/FDA en cours
Coût du DAE sur 10 ans sans utilisation sans électrodes pédiatriques1863.001165.002546.00
Coût du DAE sur 10 ans sans utilisation avec électrodes pédiatriques1863.001455.002546.00
Tarif à l'achat1549.00895.001790.00
Tarif batterie
Durée
169.00
5 ans
135.00
4 ans
249.00
4 ans
Tarif électrodes adultes en renouvellement
Validité
155.00 (avec RCP)
5 ans
inclus avec la batterie
4 ans
129.00
4 ans
Energie délivrée120 à 200 joules150 à 200 joules150 à 360 joules
Sensibilité de l'amplificateur100µv200µv80µv
Tarif électrodes enfants
Validité
0.00 (électrodes uniques)
5 ans
145.00
4 ans
0.00 (électrodes uniques)
4 ans

Autres DAE présents sur le marché et non distribués :

 Defibrillateur Philips Heartstart HS1Defibrillateur Mindray Beneheart D1Defibrillateur METsis Lifepoint
OrigineUSA / NLChineTurquie
Agrément/marquageCE/FDACECE
Sensibilité de l'amplificateur100µv100µv200µv
Energie délivrée150 joules constant150 à 360 joules150 à 200 joules
Assistance massage cardiaqueMétronomeMétronomeMétronome
Pile interneNonNonNon

 Defibrillateur Saver OneDefibrillateur Schiller Fred PA1Defibrillateur Defibtech
OrigineItalieSuisse / FranceUSA
Agrément/marquageCECECE/FDA
Sensibilité de l'amplificateur100µv200µv200µv
Energie délivrée150 à 200 joules150 à 200 joules150 joules constant
Assistance massage cardiaqueMétronomeMétronomeMétronome
Pile interneNonOuiNon

Guide d’utilisation du tableau :

Agrément/marquage

Les défibrillateurs feront l’objet d’une requalification en classe III médicale en 2021. Seuls garderont le marquage CE (et donc l’autorisation de mise sur le marché), les DAE dont les constructeurs auront fourni les études cliniques et les preuves d’efficacité. La classe III équivaut à l’agrément FDA aux USA. S’équiper d’un DAE agréé FDA aujourd’hui, c’est être assuré de pouvoir trouver les consommables pour votre défibrillateur dans les années à venir.

Sensibilité ou seuil de détection d’asystolie

Un défibrillateur doit pouvoir capter une activité cardiaque pour jouer son rôle de défibrillation. Le seuil de détection d’asystolie est le seuil en dessous duquel l’appareil ne capte pas de rythme cardiaque. Dans ce cas, il considère la victime décédée. Les appareils les plus sensibles disposent d’un seuil de détection d’asystolie de 80 à 100 µv (crête à crête). Certains constructeurs annoncent un seuil de 70 µv RMS, ce qui équivaut à 200 µv crête à crête.

Energie délivrée

Les recommandations 2015 de l’ERC (Conseil Européen de Réanimation) préconisent que les chocs supplémentaires, lorsqu’ils sont nécessaires, doivent être d’une puissance supérieure au choc initial. Les meilleurs cardiologues indiquent que les chocs à basse énergie sont suffisants. Ils laissent moins de séquelles myocardiques que ceux à haute énergie.

A propos de l’Onde Biphasique Rectiligne de Zoll :

ZOLL a spécialement conçu l’Onde Biphasique Rectiligne pour pouvoir contrôler les variations de l’impédance des patients lors d’une défibrillation externe. En délivrant une quantité constante de courant, l’OBR ZOLL délivre la bonne « dose » à chaque patient. À 200 joules, l’OBR de ZOLL délivre plus de courant aux patients à forte impédance que tout autre appareil biphasique. Un niveau d’énergie élevé ne présente donc aucun avantage pour le patient car c’est la quantité de courant délivrée qui défibrille, pas les joules.

Assistance au massage

La défibrillation doit être obligatoirement accompagnée d’un massage cardiaque de haute qualité. Celle-ci doit respecter le bon rythme (100 à 120 compressions/minute) et la bonne profondeur (5 à 6 cm). Or, c’est l’étape la plus compliquée à réaliser correctement. C’est pourquoi, les appareils les plus complets évaluent en temps réel l’efficacité des compressions (RCP) et indiquent les corrections à réaliser (“appuyez plus fort”, “massez plus vite”, …). L’oxygénation du cerveau lors de la réanimation est essentielle afin d’éviter des séquelles neurologiques irréversibles à la victime.

Etude publiée en Arizona en 2013 sur 500 arrêts cardiaques choquables. (source : Annals of Emergency Medicine en 2013).

survivant arrêt cardiaque

Taux de survie en sortie d’hôpital sans assistance au massage

Taux de survie en sortie d’hôpital : DAE sans assistance au massage / DAE avec assistance au massage

Choix des DAE distribués

Nous avons choisi de ne distribuer uniquement les défibrillateurs figurant dans ce tableau ci-dessus et nous ne distribuons pas ou plus les appareils :

  • à énergie constante alors que les recommandations de l’ERC (European Resuscitation Council) préconisent que les chocs supplémentaires, lorsqu’ils sont nécessaires, doivent être supérieurs au choc initial,
  • qui sont programmés pour se mettre en défaut à dates choisies par le constructeur et qui nécessitent un retour en atelier,
  • les appareils qui rencontrent des problèmes récurrents de batterie défaillante, de mise en marche ou de fonctionnement général (sur la base des DAE dont nous assurons la maintenance).

Besoin de vous équiper d’un défibrillateur ?

Sources :
Les comparaisons sont établies sur la base des fiches techniques des DAE et des notices d’utilisation disponibles auprès des fabricants.