Comment reconnaître un arrêt cardiaque ?

Une personne s’écroule brusquement devant un témoin. Elle a perdu connaissance et est souvent allongée au sol. arret cardique protection

S’assurer qu’il n’existe aucun danger aux alentours, s’en protéger éventuellement afin d’éviter le surracident.

Constater immédiatement l’absence des signes de vie : la victime est inconsciente et ne respire plus.

La victime est inconsciente : elle n’émet aucun son quand on lui parle et n’a pas de réaction quand on lui demande de serrer la main.

Crier « à l’aide » si vous êtes seul pour avoir l’aide d’autres personnes.

respiration

Allonger la victime sur le dos pour vérifier sa respiration.

La victime ne respire pas : ni le ventre, ni la poitrine ne se soulève. Au besoin vérifier l’absence de mouvements en posant la main sur le ventre, au dessus du nombril.

Quels sont les symptômes d’un arrêt cardiaque ?

Une personne inconsciente qui ne respire pas est en arrêt cardiaque. Elle a besoin immédiatement d’une réanimation cardio-pulmonaire (RCP). Voir nos défibrillateurs.

Une victime inconsciente qui présente des mouvements respiratoires irréguliers ou anormaux a aussi besoin d’une RCP : il convient de bien faire attention aux pièges que constituent les gasps.

Cette manière anormale de respirer, qui se retrouve au tout début d’un arrêt cardiaque, peut laisser croire, à tort, que la victime respire.

Avec les gasps, on peut se faire piéger : croire que la victime respire alors qu’elle est en train de mourir. On perd du temps.

En cas de soupçon d’arrêt cardiaque, il faut commencer immédiatement le massage cardiaque. Avec les bras bien tendus, le geste consiste à appuyer sur la poitrine pour faire circuler le sang.

–> Comment réagir devant une victime d’arrêt cardiaque ?