défibrillateur

La vie conditionnée par la présence d’un DAE

urgence-arret-cardiaque

Dans les enceintes sportives équipées d’un DAE, le taux de survie des victimes d’arrêt cardiaque soudain (ACS) est de 93 %.

Une étude exposée à Barcelone lors du Congrès Européen de cardiologie le 27 août dernier démontre que le taux de survie suite à une mort subite dans une enceinte sportive équipée d’un défibrillateur automatisé externe est de 93 % contre 9 % lorsque les locaux en sont dépourvus.

L’étude qui a duré 18 ans entre dans le cadre d’un projet visant à promouvoir les DAE et l’apprentissage des gestes de survie en Italie. Au total, 207 (82%) des centres sportifs amateurs ont acquis un DAE pendant la période d’étude alors que 45 (18%) ne l’ont pas fait. Au cours des 18 années, 26 arrêts cardiaques soudains se sont produits dans des centres sportifs amateurs, dont 15 (58%) se trouvaient dans des centres déjà équipés d’un DAE. L’utilisation de l’appareil sur site a considérablement réduit le temps du premier choc de 7,3 à 3,3 minutes. La survie neurologiquement intacte a été de 93% pour les patients traités par le DAE sur place, contre 9% sans DAE.

L’efficacité est donc une nouvelle fois prouvée que la présence d’un défibrillateur conditionne de façon significative la survie d’une victime d’ACR.

Source : Impact of automated external defibrillator background in amateur sportive centres : 18 years experience, D. Penela et al. 2017, European Heart Journal (2017) 38 (Supplement), 528.

Voir d’autres articles