défibrillateurs

Les défibrillateurs dans les communes françaises

defibrillateur-exterieur

Les communes françaises s’équipent de défibrillateurs

Une mère de famille dans la Sarthe, un collégien de 14 ans à Lyon, un rugbyman à Bayonne ou encore un cycliste en Haute-Savoie… On ne compte plus les articles de presse de la Presse Quotidienne Régional ou de la Presse National qui racontent comment des anonymes ont pu sauver la vie d’inconnus grâce à des solutions de défibrillation cardiaque. En effet, les communes françaises sous l’impulsion de la législation sur le sujet et sur les progrès des fabricants de défibrillateurs cardiaques s’équipent de plus en plus en défibrillateurs.

Le défibrillateur est-il obligatoire pour une commune ?

L’installation d’un défibrillateur dans une commune est un excellent atout pour la prévention des risques. Cependant, les mairies et les responsables publics semblent encore réticents à mettre en place ce genre d’équipements. Le coût d’achat et d’entretien semble être un frein qui limite l’équipement des communes.

Il existe un flou juridique sur le sujet. Rien n’oblige les communes à s’équiper en France. Cependant, elles doivent « pourvoir d’urgence à toutes les mesures d’assistance et de secours » (Article L 2212-2.5). Cette obligation est d’autant plus forte dans les établissements recevant du public (ERP) ou les complexes sportifs comme les stades, les piscines…

Différentes études menées à l’échelle nationale ou européenne montrent de manière très claire que les chances de survie en cas d’arrêt cardiaque dans des lieux publics ou privés sont beaucoup plus importantes quand un défibrillateur est à proximité. Cela montre l’importance pour les communes de s’équiper et de répertorier l’ensemble des DAE existants pour cibler les zones moins bien équipées. La mairie de Paris a lancé un grand programme d’équipement de la ville qui pourrait montrer son efficacité à l’échelle d’une très grande ville. Cela peut ouvrir sur un débat pour l’acquisition de ces appareils pour d’autres communes.