défibrillateur

Maintenance du DAE : marche à suivre

maintenance-defibrillateur

Obligation de maintenance des défibrillateurs

L’Agence Nationale de Sécurité du Médicament et des produits de santé (ANSM) s’inquiète d’un mauvais suivi des défibrillateurs, ce qui peut avoir pour conséquence d’entraver leur bon fonctionnement.

Une enquête téléphonique menée auprès de 101 mairies et 100 lieux de passage en 2014 a montré que, si 90 % des acheteurs estimaient avoir été correctement informés lors de l’équipement, 25 % d’entre eux ne contrôlaient pas de manière régulière l’état de l’appareil et un peu plus de 40 % des structures ne disposaient pas de plan permettant de le localiser.

La maintenance du défibrillateur est-elle obligatoire ?

Les défibrillateurs sont des dispositifs médicaux de classe II b : l’exploitant a une obligation de « mise en œuvre de la maintenance et des contrôles de qualité prévus pour les dispositifs médicaux qu’il exploite », dès leur mise en service. Par conséquent, l’exploitant doit se référer aux recommandations du fabricant pour l’exécution de la maintenance de son dispositif.

Si les préconisations du fabricant en matière de maintenance n’étaient pas suivies, la responsabilité de l’exploitant pourrait être engagée si un incident était imputable à un défaut de maintenance.

Quels sont les points à contrôler ?

Pour effectuer la maintenance du défibrillateur, il est important de respecter les points suivants :

  1. Vérification visuelle de l’appareil et des consommables (avec leur date de péremption).
  2. S’assurer que le voyant de contrôle est au vert : tous les appareils possèdent un voyant pour leur état général. Certains en possèdent également pour indiquer le bon fonctionnement des électrodes, voire la nécessité de maintenance.
  3. Vérification fonctionnelle de l’appareil selon les recommandations du fabricant.
  4. Remplacement de la pile de sauvegarde interne. Elle concerne tous les modèles de DAE de marque Schiller et permet de déclencher la petite étincelle qui va faire fonctionner la pile lithium et l’horodatage.
  5. Mise à jour du logiciel permettant au défibrillateur d’avoir les messages vocaux en conformité avec les recommandations de l’ERC* et de bénéficier de toutes les améliorations techniques ou médicales apportées par le fabricant durant la vie de l’appareil.

* European Resuscitation Council : Conseil Européen de Réanimation. Instance de référence pour fixer les bonnes pratiques de la réanimation.

Que doit-on faire après une utilisation médicale ?

Dans le cas où un défibrillateur a été utilisé sur une personne en arrêt cardiaque, il est fortement conseillé de faire vérifier le matériel par un technicien agréé pour récupérer les données médicales et réaliser une maintenance de précaution dans les plus brefs délais. Le fabricant peut transmettre les données à l’observatoire du secourisme pour améliorer la prise en charge des victimes d’un arrêt cardiaque.

Voir nos offres de prestations de maintenance