défibrillateurs

Symptômes de l’arrêt cardiaque

arret cardiaque

Quels sont les symptômes d’un arrêt cardiaque ?

Avec 40 000 à 50 000 arrêts cardiaques par an, la France n’est pas épargnée… Dans le cadre de la prévention des risques cardiaques, il est important de sensibiliser le public. Nous pouvons tous être témoin (7 fois sur 10, il y en a un) ou victime d’un arrêt cardiaque. Il est possible de reconnaître les débuts d’une défaillance et agir beaucoup plus vite. Connaître et adopter les bons gestes pour limiter les risques de décès ou de lésions graves et irréversibles.

Les symptômes de l’arrêt cardiaque

On parle d’arrêt cardiaque ou de mort subite lorsque le cœur fibrille. L’artère du cœur se bouche : l’éjection de sang au cerveau et au cœur ne se fait plus. Si le déclenchement est soudain, c’est le résultat d’un processus plus long qui se forme petit à petit dans le temps.

Les signes avant-coureurs d’un arrêt cardiaque

La crise cardiaque ou l’arrêt cardiaque peut être décelé avant que l’infarctus du myocarde apparaisse. En effet, des signes avant-coureurs peuvent permettre de prévoir l’arrêt cardiaque.

  • Sentiment de malaise général
  • Sentiment d’oppression, de serrement
  • Palpitations désagréables dans le thorax
  • Douleur thoracique prolongée quelques jours ou quelques heures avant (pression, compression, brûlure, ballonnement…)
  • Essoufflement, nausées (chez la femme)
  • Peur, anxiété, nervosité
  • Douleur entre les omoplates

L’arrêt cardiaque peut aussi arriver sans signes avant-coureurs ce qui rend la prévision impossible.

Reconnaître un arrêt cardiaque

Parmi les symptômes de l’arrêt cardiaque, on retrouve souvent les signes suivants :

  • Sensation de lourdeur dans la poitrine
  • Douleur dans la nuque, la mâchoire, le dos ou le bras gauche (rarement le droit)
  • Transpiration
  • Nausées
  • Souffle coupé
  • Difficultés à respirer
  • Vertiges
  • Evanouissement, perte de connaissance

Il est impératif d’agir vite dans le cas d’un arrêt cardiaque. Les réflexes à avoir sont les suivants :

  • Appeler le SAMU (numéro 15) pour prévenir les secours de sa localisation et décrire l’état de la victime
  • Commencer un massage cardiaque
  • Essayer de trouver un défibrillateur et l’utiliser

Le déploiement massif de défibrillateurs et notamment les défibrillateurs entièrement automatiques dans les lieux publics ou les établissements recevant du public peuvent réduire drastiquement et durablement le nombre de morts par arrêt cardiaque en France.